Jump to content
Révolution Energétique

Greenisthecolour

Members
  • Content Count

    6
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Greenisthecolour last won the day on October 15 2019

Greenisthecolour had the most liked content!

Community Reputation

2 Neutral
  1. L'état, en bon gestionnaire, cherche à minimiser les risques. 6 reacteurs epr, c'est rien par rapport à tous ceux qui vont devoir s'arrêter. En faisant cela, l'état s'assure de maintenir l'autonomie énergétique du pays en misant sur deux technologies : le nucléaire qui a déjà fait ses preuves d'un côté, les enr de l'autre. C'est un choix assez raisonnable. Mais vous avez raison : nous pouvons agir au niveau individuel. Chaque foyer ou copropriété qui installe des panneaux solaires sur son toit (avec stockage), c'est de l'energie qu'edf n'aura pas à produire. Cela développe la filière solaire et fait baisser ses coûts de production. On peut opter pour un fournisseur d'électricité qui s'engage à deployer des moyens de production 100% renouvelables. Autant de choses qui peuvent faire que dans 10 ans il sera clair pour tout le monde qu'on n'a plus besoin du nucléaire car plus compétitif. Ou pas. Nous verrons bien.
  2. Si on souhaite se passer du pétrole pour le transport, il faut augmenter de 15% la production d'électricité. (Source erdf) D'ici 20 ans, bon nombre de réacteurs nucléaires vont être mis hors service, et il va bien falloir les remplacer par quelque chose d'autre. Pour cela, on n'a le choix qu'entre le nucléaire ( nouveaux reacteurs) et les ENR (car on est bien tous d'accord pour ne pas brûler plus de gaz ou de pétrole), choix dont j'ai expliqué la problématique plus haut. A propos de la révolution du stockage, je pense pour ma part qu'elle est en marche, et qu'on en est qu'au début. Par ailleurs, les progrès du transport par courant continu sur des longues distances laissent envisager la possibilité de longues interconnexions au niveau européen pour pallier aux intermittences régionales, ce qui limiterait les besoins réels de stockage. Les avancées technologiques dans ces domaines font que désormais le nucléaire n'est plus l'unique solution envisageable pour produire de l'électricité decarbonée.
  3. Je ne suis pas d'accord avec cette affirmation. C'est sûr qu'on ne peut pas se passer du nucléaire du jour au lendemain. Cependant, d'autres pays européens (la GB, les pays bas) ont réussi à porter la part des enr à des niveaux très importants. Cela montre que c'est techniquement et financièrement possible. https://www.20minutes.fr/monde/2628591-20191015-royaume-uni-energies-renouvelables-deviennent-premiere-source-electricite Le décideur politique a le choix entre une industrie nucléaire qui semble en grande difficulté (perte de compétences, dettes, débouchés à l'export très limités) et dont on connaît les risques , ou faire appel à des technologies nouvelles, plus diverses, sans risques sur le plan sanitaire, mais qui n'ont pas encore fait totalement leurs preuves pour de la production à grande échelle. On peut railler le gaspillage de subventions à l'enr en France, tout comme on peut railler les déboires de l'epr, mais il n'en demeure pas moins que d'autres pays avancent avec les enr, et bien plus vite que nous. Il semblerait que l'état français cherche à créer 6 nouveaux epr, ce qui est finalement peu par rapport au nombre de réacteurs qui vont devoir être mis hors service. Si ça marche on sera content. Si c'est parti pour 15 ans de chantier et qu'entre temps les enr prennent leur envol en France comme dans d'autres pays actuellement, ce sera vraiment de l'argent gaspillé et des risques encourus inutilement.
  4. Merci pour l'article du blog du monde. Cours d'économie niveau bac+2: est ce qu'une entreprise privée pourrait vraiment tourner avec 40 milliards de dettes ? http://www.leparisien.fr/economie/edf-quand-la-dette-et-les-investissements-sur-le-nucleaire-plombent-le-groupe-15-04-2019-8053338.php Ce n'est possible que parce que l'état est derrière. Too big to fail. Comme l'etat est derrière, il peut se permettre également de brider le coût d'achat de l'électricité. Le consommateur ne paie pas le vrai prix de l'électricité nucléaire actuellement. Pendant ce temps la dette d'edf se creuse, alors qu'edf a justement besoin d'argent pour rénover et prolonger la vie des centrales actuelles. Le consommateur paie en revanche le vrai prix des enr via la CSPE. Difficile de faire des comparaisons.
  5. Pouvez vous avancer une source au sujet de ces 120 milliards de subventions ? Merci à @gepeliste62 pour avoir clarifier à propos de "edf société privée", effectivement ça m'avait fait un petit choc en lisant ça. https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/investisseurs-actionnaires/l-action-edf/structure-du-capital
  6. Bonjour, Tout ça c'est bien gentil. On veut construire en urgence des nouvelles centrales, mais en est on capable, et à quel prix ? Pour l'instant la France construit un unique réacteur à Flamanville, mais le chantier va vers les 10 ans de retard et le budget explose. A un moment donné on ne peut pas vouloir nier la réalité économique au prétexte d'une religion pro nucléaire. Quand on voit ce qu'il se passe à Flamanville, on comprend pourquoi les investisseurs préfèrent mettre leurs milliards dans le solaire ou l'éolien plutôt que le nucléaire. Techniquement parlant, les énergies renouvelables tiennent la route. Le nucléaire peut il faire face à cette concurrence ? Nous le verrons bien.


×
×
  • Create New...