Jump to content
Révolution Energétique

omnia-solus

Members
  • Content Count

    18
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Il y a une petite erreur de signe sur le précédant document. Voici la correction en pièce jointe. Avec mes excuses. Si c'était facile il y a longtemps que nous aurions trouvé. (nous c'est l'humanité). BCR Gmail.pdf
  2. Voici le document corrigé en pièce jointe, textes et schémas. BCR Gmail.pdf
  3. Tant qu'à garder la roue dentée bleue à denture conique, je peux l'appuyer sur la carcasse. J'ai supprimer la transmission par chaîne. Voici le schéma:
  4. Il est possible de simplifier. Je garde les engrenages coniques pour diviser le couple de réaction en 2. Ainsi il peut être multiplié par deux par le réducteur rapport 1/2 et se retrouver sur l’axe moteur opposé à lui-même et s’équilibrer. Il est aussi possible de supprimer la transmission par chaîne. Objet d’un nouveau document que je ferais plus tard. Obligations personnelles obligent. En attendant voici le schéma simplifié
  5. Bonjour à tous, Mon système ne peut pas fonctionner tout simplement du fait que que l'axe de sortie est en prise sur deux roues dentées tournant à des vitesses différentes. Cet axe de sortie est donc soumis à la fois à un mouvement rotatif et à une révolution de cet axe perpendiculairement à ce mouvement rotatif. C'est mécaniquement impossible car cet axe est supporté par un support fixe. J'ai donc résolu ce problème. La solution est relativement simple. Je fais un nouveau document. Je vais essayer de contacter des organismes susceptibles d'être intéressés par la réalisation d'un proto. Salutations.
  6. Bonjour à tous, Des précisions supplémentaires que je pense nécessaires: Sur la roue dentée bleue: Puis un peu d'histoire pour comprendre mon raisonnement. L’être humain a toujours tenté de comprendre les phénomènes naturels. Pour cela il a fournie des explications qui ont nécessairement évolué dans le temps, au fur et à mesure que les moyens technologiques évoluaient. Par exemples : _ La situation de la terre dans l’espace, d’abord centre de l’univers, puis l’héliocentrisme, puis la théorie actuelle. _ Le courant électrique, dont le premier sens fût du (+) vers le (-), puis du (-) vers le (+). Puis un compromis qui expliquait le sens (+) vers (-) par un déplacement des « trous ». Les trous sont alors l’espace laissé par les électrons qui se sont déplacés du (-) vers le (+). En résumé, quelque soit notre analyse, cela n’empêche pas les phénomènes naturels de se manifester concrètement, indépendamment de l’interprétation fournie. L’essentiel est que l’explication fournie soit étayée théoriquement dans le respect des lois de la physique actuelle, en accord avec les résultats pratiques. Ainsi, la maxime : pour avoir de l'énergie il faut mettre de l'énergie, nous induit en erreur. Les termes « avoir et mettre » sont impropres. Toute manifestation d'énergie, n'est, ni possédée, ni apportée, n'y mise, n'y enlevée. L’énergie que nous percevons est l'expression ou la manifestation d'une recherche d'équilibre ou de rééquilibrage, que cette recherche soit, chimique, mécanique, radiante, atomique ... La deuxième page du document « TEEC » fournie des précisions à ce sujet. Cette « maxime » est effective dans mon Train d'Engrenages Equilibreur de Charge qui ne peut se mettre en rotation tout seul. Il faut (lui apporter de l'énergie) le déséquilibrer, si non cela ne tourne pas, comme la poulie avec contrepoids, ou les ascenseurs à bateaux. Pour le TEEC, les différences avec ces exemples avérés, sont: _ Pas de limite linéaire, car rotatif. Les déplacements des poids de la poulie sont linéaires ou les déplacements des bateaux dans les ascenseurs sont aussi linéaires. _ Ajustement automatique de la charge par auto-équilibrage de la réaction, car la réaction s'oppose à elle même. Similaire à la gravité terrestre dans les exemples cités. _ Indépendance avec la gravité terrestre, car j'utilise un potentiel d'énergie équilibrée ou auto-équilibré (fluide comprimé ou accus), qui (est l'énergie qu'il faut mettre) me permet de déséquilibrer le train d'engrenages. Actuellement, la poulie avec contrepoids ou les ascenseurs à bateaux ne peuvent pas s’autoalimenter, pour la simple raison que leur conception ne le permet pas. Il suffit d’une simple modification dans la conception du fonctionnement pour que cela soit possible. _ Pour la poulie avec contrepoids : Par exemple, si je veux soulever un poids de 50 Kg avec un poids de déséquilibre nécessaire au mouvement de 20 Kg, il suffit que le contrepoids soit égal à 70 Kg. C’est mathématique et le poids de 50 Kg se soulèvera sans « apporter » de l’énergie. Bien entendu, le déplacement des poids étant linéaire, nous sommes limités par la distance et il faut replacer un contrepoids de 70 Kg en hauteur pour pouvoir recommencer, le processus de levage d’un poids de 50 Kg. Cette manœuvre est donc (l’énergie qu’il faut apporter). Cependant, supposons que le système soit rotatif plus tôt que linéaire, sans limitation de distance, nous obtenons alors un système similaire au (TEEC). _ Pour les ascenseurs à bateaux, même raisonnement, par exemple la roue de Falkirk : Mettre quatre bacs (orthogonaux entre eux) par palier et remplir avec l’eau du niveau haut, l’un des bacs horizontaux droite ou gauche en fonction du sens de rotation souhaité, jusqu’à ce que le système soit déséquilibré. Bien entendu, les démentions doivent être en conséquence et quand le bac (x) à l’origine du déséquilibre est vertical il n’y a plus de déséquilibre. Cependant, si pendant le mouvement de rotation, le bac (x) devenant vertical se vide et le bac devenant horizontal se remplit, nous obtenons un mouvement similaire au moulin à eau. Et cela sans apport d’énergie autre que celui du cycle de l’eau et de la terre. En ce cas la différence du niveau de l’eau est un potentiel d’énergie en déséquilibre dont nous profitons pour le fonctionnement des ascenseurs à bateaux. Les sites expliquant le fonctionnement de la roue de Falkirk nous prouvent que nous pouvons profiter des effets de tentative de rééquilibrage de l’énergie, avec un rapport de facilité, entre l’énergie (x) déséquilibrée « apportée » pour le mouvement du système et l’énergie (y) déséquilibrée en « sortie » du système dont on tire profit. Les termes « apporté » et « en sortie » sont impropres, car l’énergie ne peut être manipulée, nous ne faisons que profiter des effets des tentatives d’équilibrage de l’énergie. Ces effets appartiennent dans le cas de la roue de Falkirk à deux cycles naturels : le cycle de l’eau dont l’une des particularités est la différence de niveau et le cycle de l’existence de la terre dont l’une des particularités est la gravité. Ces deux cycles s’influencent mutuellement dans le système des ascenseurs à bateaux. Pour le TEEC : je pense que le document est suffisamment détaillé. Le TEEC est similaire aux ascenseurs à bateaux, car plusieurs cycles s’y influencent mutuellement. Le raisonnement théorique détaillé dans le document « TEEC » respecte les lois de la physique. Le système est simplement novateur et nécessite pour l’appréhender que l’on comprenne les phénomènes énergétiques d’une façon plus pragmatique en fonction du niveau actuel de technologie.
  7. Possible à réaliser c’est certain, comment, c’est une autre histoire. Je dispose d’un burin, un marteau, une scie, des tournevis, limes, pinces et outils de jardinages. J’ai essayé de trouver une roue dentée comme la roue dentée bleue. Je n’ai pas trouvé d’équivalent. J’ai tenté l’aventure avec la société mécano, je n’ai pas réussi à me faire comprendre. Ils me proposaient des études qui n’avaient rien de commun avec ce que je demandais. Même en reprenant leurs photos de prototype et en les modifiant pour tenter de parler le même langage. Quand je leur ai demandé le coût hors série d’une pièce comme la roue dentée bleue, ils m’ont répondu qu’une seule pièce était d’un coût exorbitant et que cela ne les intéressait pas. J’ai donc essayé de simplifier le principe, car en fin de compte seul le module équilibreur pose interrogation, le reste est du déjà vu. En cela je suis un peut dessus qu’un simple système d’engrenage pose un doute alors que toutes les formules utilisées s’y appliquent comme pour tous les systèmes d’engrenages. Mais bon, c’est normale, l’inconnue représente toujours un doute. Je me suis donc attaché au simple fonctionnement des deux roues dentées brunes tournant à vitesse différente, en prises diamétralement opposée sur la roue dentée bleue. Et de la récupération du différentiel de rotation, par l’axe orange de la roue dentée bleue et par la roue dentée orange en prise sur la roue dentée bleue. J’ai laissé de coté tout le système hydraulique, qui est classique et peut être aussi remplacé par un ensemble électrique (accus, moteur électrique, alternateur, redresseur), cependant le rendement est moins performant qu’avec l’hydraulique et la tenue dans le temps des accus est plus faible. J’ai aussi laissé de coté toute la partie production d’électricité avec l’alternateur, qui est classique. Cependant le système n’ait pas si simple que cela. Car je dois récupérer deux mouvements de rotation, dont l’axe de leur couple respectif est perpendiculaire l’un par rapport à l’autre. J’ai pensée alors à utiliser des glissières, des poulies et des poids. Ce qui me fait tomber dans un système ou les efforts sur les glissières en fonction de l’orientation des forces risquent d’engendrer des pertes trop importantes. J’ai pensé utiliser des roulements pour les glissières et je retombe alors dans un système aussi complexe que les engrenages. Il y a des impératifs de diamètre à respecter, car tous les engrenages qui sont en prise doivent avoir le même diamètre entre eux, pour faire correspondre les vitesses. De ce fait si je trouve une pièce il faut que toutes les autres soient proportionnelles en rapport avec la pièce récupérée. Je te remercie pour ta proposition, cependant le prototype le plus élémentaire étant le module équilibreur, je n’ai pas besoin d’aimants. Je pense que des simples poids représentant les forces des couples pourraient mettre en évidence le principe. L’idéal serait de fabriquer des engrenages avec une imprimante 3D. L’imprimante est de ce monde, l’idéal je ne l’ais pas encore trouvé. Mais je ne désespère pas. Je t’adresse un message perso. Pour t’indiquer mon adresse.
  8. Bonjour gepeliste62 Merci de t'intéresser à ma théorie, question judicieuse, car je n'ai pas abordé le sujet. Avantages de la pratique: Elle détermine de suite si cela fonctionne ou pas. Puis il y a le dépôt de brevet et le retour sur investissement. Obstacles à franchir: _ Financier, j'ai une retraite de 1387€ sans compte caché dans les iles exotiques. _ Aucune relation pour trouver des sponsors. Admettons que je passe le premier obstacle. _ Le prototype fonctionne ou pas. Si négatif la question est réglée. _ Si positif Il faut déposer le brevet et financer sa protection dont le montant est proportionnel à l'importance de l'invention. Alors la je suis certain que mes finances sont quantité infiniment négligeable. _ De plus, il y a deux protections, la nationale et la protection internationale (mes finances deviennent alors microscopiques). _ Encore de plus, la protection ne dure que 20 ans, les dirigeants pétroliers ( c'est un peut beaucoup eux qui dirigent le monde) n'ont qu'à attendre et ils auront le brevet gratuit. _ Encore encore De plus, si l'on veut contourner un brevet il suffit de changer ne fusse qu'une toute petite chose (épaisseur, diamètre, etc) pour déposer un autre brevet et le tour est joué. C'est la loi qui est sensée protéger les (honnêtes) citoyens. J'ai 71 ans, je commence à fatigué du combat de la vie. Et surtout, pour moi, l'énergie ne doit pas appartenir à une seule entité économique. L'énergie est comme l'eau, comme l'air, elle doit appartenir à tous. Quoique avec la pollution et la surpopulation ou la façon dont on consomme, l'eau est déjà payante, viendra inévitablement l'air en fonction de notre cage thoracique (je voudrais tant me tromper). Et sérieusement, même si j'avais du pognons, je ne suis pas de taille à lutter (légalement, juridiquement) contre toute la cupidité que l'humanité possède. Des personnes ont déjà été tués pour bien moins que cela. En espérant avoir répondu à ta question.
  9. bonjour à tous, Je suis étonner de l'absence de réponse sur le sujet. Cependant je vous avais promis la totalité du raisonnement, celui-ci ayant évolué, vous trouverez en pièce jointe cette évolution. Plus simple donc plus compréhensible.TEEC.pdf
  10. Bonjour, J'ai enfin réussi la formulation globale de l'alternateur bis-rotors. L'équilibrage formulé dans les règles de la physique. Cela rend inutile l'expérimentation du MF. Cela permet aussi de supprimer beaucoup de pages inutiles. Reste l'alternateur bis-rotors qui à ma connaissance n'a encore jamais était expérimenté, sa réalisation est complexe. La formulation globale se trouve en page 10 du nouveau document que je joins. ABRA partage.pdf
  11. Bonjour, L’espoir d'une réponse du Doctorant en physique s'amenuise de plus en plus. Je n'attends plus. J'ai pris du recul et comprends mieux la situation. Le sujet est complexe, mes explications sont brouillonnes et parsemées. J'ai donc refait pas à pas la doc en entier sous le fichier "ABRA", non pas parce que j'ai pris le sujet à bras le corps mais pour "Alternateur Bis-rotors à Réaction Auto-équilibrée". J'espère avoir réussi un document épuré, plus clair, plus simple, plus digeste, que je mets en pièce jointe. Parallèlement j'ai contacté Meccano pour un devis. Bien que leur réponse ne soit pas entièrement satisfaisante, je vous joins les documents "Projet maquette", "Questions maquette", "Remarques maquette" et "Simplification maquette", afin que vous puissiez avoir un aspect partiel de la mise en pratique. j'espère que le montant sera dans mes modestes moyens. Si non il aura quand même servi à vous donner une idée plus concrète d'une première partie de ma théorie. ABRA.pdf Projet maquette.pdf Questions maquette.docx Remarque maquette.pdf simplification maquette.pdf
  12. Bonjour, Pour vous faire patienter et compléter mes explications, pas toujours évidentes, j'ai détaillé dans le doc ci-joint "Effets du CMRI sur les rotors" le cheminement du travail du CMRI. Effets du CMRI sur les rotors.pdf
  13. Bonjour, En attendant une réponse du Docteur en physique, j'ai refait mon document. J'ai supprimé toutes les justifications inutiles, les redondances, simplifié les explications, ajouté des schémas plus explicites, afin qu'il soit plus lisible et plus compréhensible, en fin je l'espère. Vous le trouverez en pièce jointe. Actuellement aucune machine fonctionne avec sa réaction auto-équilibrée. En conséquence cette hypothèse est considérée comme une utopie. Cependant, faute de preuve un réel coupable, n'est pas réellement innocent pour autant. ARA.pdf
  14. Bonjour, Un docteur en physique m'a écrit que mon système était complexe dans sa globalité. Que je devais faire une formalisation par éléments pour parvenir à une formalisation globale. Se que je suis incapable de faire. Car j'ai imaginé ce concept avec mes capacités de technicien, inspiré par mes connaissances professionnelles. Il m’a également fait remarquer qu’en première analyse le système serait susceptible d’être instable. Pour l’instabilité que j’avais intuitivement supposée, je propose en sortie de l'alternateur de dériver un pont redresseur qui alimenterait des accus qui alimenteraient le moteur à courant continu de l'alternateur. J'ai pensé au courant continu pour éviter un convertisseur continu-alternatif qui alourdirait la formulation globale. De toute façon il faudrait des accumulateurs pour démarrer le système. Ces mêmes accus peuvent servir de régulateurs (condensateurs) en fonctionnement en charge.


×
×
  • Create New...