Jump to content
Révolution Energétique

yaute

Members
  • Content Count

    18
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

yaute last won the day on August 27 2019

yaute had the most liked content!

Community Reputation

5 Neutral

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Pour du travail est bien fait c'est toujours différent d'un client à l'autre.Même avec le même équipement les besoins sont toujours différents.
  2. Pour répondre à ton besoin, en mode 3 il y a un registre pour désactiver la batterie via le modbus.
  3. Oui mais je te conseil de rester sur ESS mais en mode 3 et de le contrôler via ton CCGX ou équivalent en modbus. Toutes nos installations complexes sont sous contrôle d'un automate Wago en modbus accessible en VPN.
  4. Oui grosse expérience Victron Energy que je peux partager au cas par cas. Nous sommes dans la Yaute (Haute-Savoie en patois) mais nous avons bien assez de travail ici.
  5. Même avec la sonde de temp, 30° c'est 30° du coup le contrôleur de charge du Multi plus ou Quattro ou MPPT fait le job lors de la charge mais pour la décharge en site isolé (80% de notre business) tu tires de la même façon. Ce que je préconise aux clients c'est 50% de DoD, avec une procédure manuel et exceptionnel et en été de 70% en mode dégrader pour éviter les pointe de courant. L'hiver je leur demande de ne jamais descendre sous les 50% pour éviter le risque de gel des batteries. Le mode dégradé c'est par exemple si le groupe ne démarre pas. Concernant le seuil max c'est 100% en PV et 80% au groupe électrogène (chute forte du rendement à partir de 80%)
  6. Les OPz sont en effet un très bon compromis attention toute fois à la température, j'ai des clients qui ont divisé par deux la durée de vie des batterie simplement par qu’elles tournaient entre 25°C et 30°C au lieu de 20°C. De plus les OPzS nécessite un contrôle régulier du niveau de l'électrolyte.
  7. Vu l'année de construction, tu as déjà de la chance d'avoir de la laine de verre entre les briques et les plots. Si tu es dans une région ou la temp est régulièrement sous les -5°C l'hiver il y à 100% de chance que la laine de verre se soit tassée et qu'il y un gros pont thermique. Dans tous les cas 10cm de laine de verre ne te permet pas plus de 1h30 heures de déphasage. Tu connais maintenant au moins une source de chaleur de cette pièce. Maintenant pour ton analyse thermique, pour avoir des informations pertinente il faut que la bâti soit à l'équilibre thermique avec un delta de température d'au moins 10° entre l'intérieur et l'extérieur. Donc top c'est de le faire venir vers 8h et que tu n'ais pas ouvert les volets avant... Les prestations et donc les prix sont très variable. Pour info pour une bête étude thermographique sans rapport mais qui me sert à faire un devis c'est 0€. Une étude thermographique avec rapport et simulation dynamique des améliorations proposées, c'est 500€ minimum en fonction de la complexité du bâtiment. Si tu te sens loue une camera thermique et nous pourrions traiter ton cas sur ce forum à titre d'exemple pour les membres.
  8. Pour poser un diagnostique il te faut une caméra thermique, sans, c'est que des hypothèses mais la plus probable est que tu as des entrées de chaud via tes murs par exemple et que du coup la ouate te garde bien le chaud qui est rentré. Tu peux donner plus de probabilité a cette hypothèse en donnant l'exposition des parois ext par rapport au soleil, nous dire quel-est le type d'isolation que tu as en mur, et surtout le type de construction et son année de construction.
  9. Autre solution: mettre en oeuvre des matériaux isolant à fort capacité de déphasage. Exemple pour environ 10 h déphasage soit tu prends 20cm d'isolant à base de fibre de bois (donc aussi la ouate de cellulose) soit 60cm d'isolant minéral ou synthétique.
  10. Bravo pour cette association que je suis depuis quelques années. Il faut que tu ailles jusqu'au bout de ta démarche de bâtiment positif pour montrer que c'est une réalité, que tu as un retour sur investissement et que ça coûte largement moins cher que de construire une piscine privée. Attention positif ne veut pas dire la même chose suivant que tu t'appelles BEPOS, BEPOS+, E+C-. C'est trois labels sont truffés de facteurs correctifs qui amènent des résultats loin de la compréhension du grand public. Les normes Nord Américaines et Australiennes basés sur le ZNE "Zero Net Energy" sont beaucoup plus compréhensive pour le grand publique, donc pour la valorisation du bien dans le cadre de la revente.
  11. Bravo, la mutualisation est un facteur de minimisation des ressources super important. Pour info j'ai 30% de diminution entre 1 et 2 habitations regroupé. Je travail actuellement sur un regroupement de 10 maisons, donc ton retour d'expérience m'intéresse.
  12. En effet il y environ 20% d'écart de rendement durant la charge. C'est surtout à la fin de la charge que le rendement chute. C'est pour cela qu'il faut toujours calculer le retour sur investissement en tenant en compte ce facteur mais aussi le DoD qui d'une manière général est de 50% pour du plomb et 80% pour du Lithium, et ce pour un même nombre de cycles. Maintenant concernant ton usage de mobilité, il y avait un autre facteur clef c'est le kWh/kg qui joue très largement en faveur du Lithium mais ce critère n'a aucun sens pour un usage domestique.
  13. Si ta crainte c'est des fuites d'eau fait un vide sanitaire, et une isolation sous plancher. Cà ne se fait plus chez nous mais en Amérique du Nord ils continuent, pour des raisons pratique Une petite PAC.
  14. Très bonne initiative, mais pour info, un pro RGE te fera le package pose et fourniture de A à Z. Si tu en trouves un qui accepte c'est soit un inconscient soit un magouilleur. Dans tous les cas tu vas faire face à une fraude à la TVA.
  15. Bonjour SolarDream, Si tu travailles avec des matériaux perspirants et hygroscopique, que tu as une bonne isolation R10 (c'est ce que je mets en toiture dans la vallé de Chamonix pour un bâtiment passif) et que tu ais une bonne VMC alors aucun problème de point de rosée et donc de moisissure. Maintenant deux remarques: a) La base d'un bâtiment est sa conception bioclimatique. Vu que tu peux la faire qu'une fois, fait la bien ça ne coûte pas plus cher. b) Il y a une dizaine d'années, je préconisais un mix entre panneaux thermique et PV. Grace aux évolutions technologie et au prix d'installation et de maintenance je préconise généralement pour des bâtiments qui visent les 30 à 50kWh/an/m², uniquement du PV et une VMC simple flux couplé à un ballon thermodynamique. De la sorte, tu envoies le surplus d'électricité du PV dans le ballon et tu utilises l'énergie de condensation de la vapeur d'eau du bâti pour faire de l'ECS.


×
×
  • Create New...