Jump to content
Révolution Energétique

Bernard

Members
  • Content Count

    60
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    8

Everything posted by Bernard

  1. Cher Lapin, ta "persuasion" relève d'un dogme quasi religieux et n'est fondée sur aucune étude scientifique. Contrairement à tous les lobbyistes du nucléaire qui assènent leur "vérité" à laquelle il faudrait croire aveuglément, je ne donne pas dans mes articles une opinion personelle, je ne fais que rapporter les résultats d'études menées par les universités les plus prestigieuses, les gestionnaires de réseau des plus grands pays ou même des industriels (comme Engie) qui ont prouvé qu'il était possible de se passer complètement des énergies fossiles et du nucléaire. Quelques exemples : - https://www.revolution-energetique.com/100-denergies-renouvelables-les-sceptiques-ont-tort/ - en France même l'ADEME le dit : https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/renouvelables-france-techniquement-economiquement-ademe-62452/ - en Allemagne c'est le directeur de 50Hz, le gestionnaire de réseau (équivalent de RTE) : https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/80-de-renouvelables-ne-poseront-aucun-probleme-au-reseau-electrique-allemand-34454/ - le gestionnaire du réseau chinois l'a dit aussi lors d'une réunion à laquelle il participait aux USA (mais je n'ai plus la référence) - le directeur général adjoint d'Engie : https://www.techniques-ingenieur.fr/actualite/articles/renouvelable-possible-region-paca-2030-engie-39062/ - et de nombreuses autres études que je pourrais encore te citer .... Mais à quoi bon, quand des gens croient aveuglément à leur dogme religieux, aucun scientifique ne peut les faire changer d'avis. Galilée en a fait la douloureuse expérience. Evidemment personne ne dit que 100 % d'éolien ou 100 % de solaire est possible. C'est toujours un mix d'ENR (dont 50 % de biomasse qui peuvent apporter la même flexibilité que les centrales au gaz ou charon ), avec de l'hydraulique, du stockage (STEP et batteries y compris de VE et power to gas) + l'interconnexion qui permettra à nos enfants de se passer complètement des fossiles et du nucléaire. Heureusement car si tu avais raison, l'humanité ne ferait plus long feu.
  2. Il suffit de lire le dossier, tout y est expliqué et je l'ai écris pour qu'il soit lu. En plus, c'est gratuit .... 😉
  3. Pour revenir à la question de départ de ce sujet : autoconsommer ou vendre son électricité, je signale à toutes fins utiles qu'il y a un dossier sur notre blog qui répond à la question, avec des exemples.
  4. J'ai publié un dossier sur notre blog au sujet de l'énergie marémotrice (il faut les lire, hein 😉 ). Beaucoup de choses y sont expliquées. En gros la France a parié sur le nucléaire et donc abandonné la filière marémotrice. Mais il y a aussi d'autres problèmes. Les usines comme celles de la Rance fonctionnent avec un barrage qui barre l'estuaire de la rivière ou du fleuve. Or la plupart des estuaires sont occupés par des ports. D'où problème pour la navigation mais aussi problèmes environnementaux : le barrage bloque les poissons et les alluvions, d'où perte de biodiversité et envasement ... Effectivement, avec des hydroliennes, ces problèmes n'existent pas. Il y a un potentiel important au large de la Bretagne et de la Normandie mais la France ne semble pas vouloir l'exploiter
  5. Heuhhhhh .... Pour info nous avions déjà publié un article sur ce sujet il y a 3 jours sur notre blog ... 🙄
  6. Tout à fait d'accord Mais je disais cela parce que tout le monde n'a pas la possibilité de placer des panneaux PV sur sont toit. C'est mon cas : j’habite en appart et les autres co-propriétaires ne veulent pas d'installation PV sur le toit. Heureusement je dispose d'une place de parking dédiée sur laquelle j'ai placé une borne de recharge alimentée par l'électricité verte fournie par la coopérative citoyenne que j'ai créée (avec beaucoup d'autres) et qui exploite une grande éolienne de 3 MV et une centrale hydro de 605 kW.
  7. Bonjour Jacques et bienvenue sur notre forum. C'est très bien de ne plus vouloir dépendre du nucléaire pour les recharges de ta voiture électrique en plaçant quelques panneaux PV sur ton toit. Une autre possibilité est de conclure un contrat avec un fournisseur d'électricité "vraiment vert" qui ne produit son électricité qu'avec des sources renouvelables attestées par le classement de Greenpeace : https://www.greenpeace.fr/fournisseur-delectricite-vraiment-vert/ Je dis cela, parce qu'apparemment beaucoup de gens en France ne sont pas au courant de cette possibilité Il faudra vraiment qu'un jour je l'explique dans un article sur AP 😉
  8. Vous avez peut-être lu ces articles qui font état de la plainte de Wallmart contre Tesla parce que 7 installations Tesla auraient provoqué des incendies dans ses magasins. https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/walmart-traine-tesla-en-justice-pour-des-panneaux-solaires-defectueux-1125498 Perso je n'avais jamais entendu parler d'incendies provoqués par des panneaux PV A votre avis, quelle pourrait être la cause de ces incendies ?
  9. 6m/s de moyenne à 30 m ??? Ça me semble incroyable. C'est à peu près la vitesse moyenne du vent pour notre grande éolienne dont le rotor se trouve à 100 m de haut dans une plaine agricole où il n'y a pas un arbre, une maison ou une petite dénivellation à 1 km à la ronde. Un des endroits les plus venteux de Wallonie. Comment as-tu mesuré cette vitesse moyenne. As-tu placé un mat de mesure ? De toute façon ce n'est pas avec cette donnée qu'on peut calculer la production. Il y a une courbe qui est propre à chaque éolienne et qui dépend des rendements du rotor, du réducteur, de l'alternateur, etc .
  10. L'hydrogène n'est pas une solution pour le stockage intersaison. Comme je l'ai déjà expliqué dans un autre post (je crois), il n'existe pas de réservoir parfaitement étanche à l'hydrogène. Comme c'est la plus petite molécule qui existe, elle peut s'infiltrer dans n'importe quel défaut nanoscopique de la matière du réservoir. Après 3 mois votre réservoir d'hydrogène sera vide. En outre, vous allez perdre 50 à 60 % de votre énergie dans les rendements des conversions Electricité ==> H2 ==> Electricité. Sans compter le risque d'explosion. Je ne vois aucune solution ni même aucune utilité au stockage intersaison domestique. Perso je n'adhère pas à l'idée de vouloir être complètement autonome en énergie, à moins de vivre tout seul sur une île isolée. Depuis 300.000 ans l'humanité s'est développée et a évolué grâce à une caractéristique essentielle : la solidarité. C'est en mettant en commun nos savoirs, nos compétences, nos forces et notre inventivité, c'est en partageant les tâches, en créant des services collectifs et des collectivités que notre société développée est devenue ce qu'elle est. Si nos ancêtres n'avaient pas développé la solidarité dans leurs collectivités préhistoriques, nous vivrions aujourd'hui comme des ours ou des loups solitaires. Plutôt que de vouloir mettre une petite éolienne sur mon toit, pour moi tout seul (na) tout en emmerdant tout le voisinage avec le bruit, je préfère investir et participer dans une coopérative citoyenne qui construira et exploitera une grande éolienne de 3 MW beaucoup plus productive et rentable. Idem pour le stockage intersaison : nos sociétés ont créé et investi dans des réseaux électriques performants, raccordés à des installations de stockage performantes comme par exemple les STEP qui sont au service de toute la société. Autant les utiliser. Pourquoi vouloir vivre en loup solitaire ?
  11. Pour ceux qui n'auraient pas vu cet article sur notre blog : attention, des démarcheurs malhonnêtes sévissent sur le marché de l'isolation
  12. Je confirme. Toutes les petites éoliennes y compris celle que tu pourrais placer au fond de ton jardin sont à déconseiller. Cet article de notre blog t'éclairera à ce sujet. Il serait beaucoup plus judicieux de placer quelques panneaux photovoltaïques si tu en as la possibilité
  13. Toutes les habitations ne sont pas vides en journée, loin de là. Il y a les WE, les congés, les vacances, les enfants qui ne sont pas à l'école de 7 à 19 hr, les retraités, les chômeurs, femmes ou hommes au foyer, etc. Ceci dit, les MCP ne risquent pas de créer de l'inconfort car ils ne restituent la chaleur emmagasinée que si la température chute en-dessous de la température de changement de phase qui est justement choisie comme étant la température de confort.
  14. bienvenue dans la communauté, Laurent 🙂
  15. Pour que tout le monde comprenne bien le phénomène physique qui est utilisé par ces MCP, je vais donner encore une explication complémentaire. Un gros mur plein ou une dalle de béton peut emmagasiner de la chaleur (ou de la fraîcheur) sous forme de chaleur "sensible". C'est la chaleur qu'il faut apporter à un matériau pour que sa température augmente. Sa capacité d'emmagasinement dépendra de sa masse (donc de son volume) et de sa capacité thermique massique (anciennement appelée chaleur massique), qui est donnée pour un matériau donné (pierre, brique ou béton). Mais chaque fois qu'il emmagasine de la chaleur, sa température augmente ... donc au-delà d'une certaine limite, il ne jouera plus son rôle. Pour un MCP, on va plutôt jouer avec la chaleur latente qui est la quantité de chaleur qu'il faut donner à un matériaux pour changer d'état : état solide ==> état liquide ou état liquide ==> état gazeux, et ceci, sans que sa température varie. Cette quantité est beaucoup plus importante que la chaleur sensible. Vous avez tous appris cela à l'école : pour faire bouillir de l'eau dans une casserole, il faut chauffer mais dès que sa température a atteint 100°C, elle n'augmentera plus : toute la chaleur sera utilisée pour transformer l'eau liquide en vapeur. Idem pour liquéfier un solide. Donc si on utilise un matériau solide dont la température de liquéfaction est par exemple de 25°C, dès que cette température sera atteinte, il va absorber de la chaleur pour se liquéfier progressivement, tout en restant à 25°C. Il jouera donc le rôle de régulateur thermique en maintenant la température à 25 °C dans la pièce où il se trouve .... jusqu'à ce que toute sa masse se soit liquéfiée. Idem dans l'autre sens quand la température redescend en dessous de 25°C, par exemple pendant la nuit : il va alors restituer la chaleur latente dans son environnement en le maintenant à 25°C et en se solidifiant jusqu'à ce que toute sa masse se soit solidifiée. Ce matériau est donc un excellent système de régulation de température, aussi bien vers le haut que vers le bas et qui ne consomme aucune énergie. Seul problème, c'est que pour un matériau donné, c'est toujours la même température de liquéfaction, on ne peut pas la faire varier et ce régulateur naturel ne fonctionne donc que pour une seule température de consigne. En outre, une fois que toute la masse a changé d'état solide <==> liquide, ça ne fonctionne plus, il ne joue plus son rôle. Toute la question est donc de choisir un bon matériau, pas trop cher dont la température de liquéfaction correspond à peu près à notre température de confort (entre 20 et 25°C) et qu'il est possible d'encapsuler dans des matériaux de construction. Je sais que ça existe, mais je n'ai pas plus d'infos pour l'instant.
  16. Les canicules de cet été nous ont montré qu'avec les changements climatiques il faudra de plus en plus se protéger de la chaleur dans nos habilitations et plus seulement du froid. Pour un homme du Nord comme moi, il faudra trouver des solutions. Je crois qu'on est tous d'accord que les climatiseurs ne sont pas une solution satisfaisante : très énergivores est néfastes pour l'environnement. Il y a bien la solution d'un puits provençal comme décrit dans un article récent sur notre blog, mais ce n'est certainement pas une solution possible partout. Ceci dit, dans mon appartement, en pleine canicule, par 39°C dehors, j'avais maximum 25°C à l'intérieur (très supportable), et sans utiliser de climatiseur ... Par quel miracle : tout simplement j'habite dans une ancienne grange aménagée en appartements dont les murs pleins en briques ont une épaisseur de 60 à 70 cm !. Donc très grande inertie thermique. Ils emmagasinent la fraîcheur pendant la nuit et la chaleur pendant le jour. Très efficace ! Evidemment, pour ceux qui n'ont pas la chance d'avoir une habitation avec une grande inertie thermique, la solution n'est pas d'abattre les murs pour en construire des plus épais, et pour une nouvelle construction, ce n'est sans doute pas une bonne idée de construire des murs comme il y a 100 ans. Donc je m'intéresse aux matériaux à changement de phase (MCP) qui peuvent jouer le même rôle que des murs épais pour augmenter l'inertie thermique. Si le changement de phase se produit par exemple à 25°C, ils emmagasinent la chaleur quand la température monte au-dessus de 25°C et la restituent quand il fait plus froid. Je ne me suis pas encore fort intéressé à la question et n'ai pas d'expérience dans le domaine, mais je vais me documenter pour écrire un article sur le sujet sur notre blog. Donc si quelqu'un a quelque chose à dire sur ce sujet .... e qu'il le dise 🙂
  17. Autre solution, quand c'est possible : faire la sieste aux heures les plus chaudes et travailler ou veiller plus longtemps le soir 🙂 Avec les changements climatiques on va finir par adopter les styles de vie des gens du sud 😀 Plus sérieusement, je voudrais étudier une solution dont on ne parle pas beaucoup : l'utilisation de matériaux à changement de phase (MCP). Si le changement de phase se produit par exemple à 25°C, ils emmagasinent la chaleur quand la température monte au-dessus de 25°C et la restituent quand il fait plus froid. Donc augmentation de l'inertie thermique. Mais je vais ouvrir un nouveau sujet sur ces MCP pour éviter de parler de tout dans chaque sujet et de foutre le b......... dans le forum Donc ne réagissez pas ici sur ce sujet 😉
  18. Bienvenue dans la communauté, Fiti 🙂
  19. Bienvenue dans la communauté Syl 🙂
  20. Le risque dans l'ECS, ce sont plutôt les légionelles. Les salmonelles c'est dans l'alimentation. Les légionelles sont des bactéries qui peuvent proliférer dans l'eau chaude (entre 20 et 60°C) stagnante pendant de nombreux jours (plusieurs semaines) et en présence de dépôts (tartre par exemple). Or comme j'ai compris, c'est la chaudière murale au gaz de Sylvie qui produit l'ECS, probablement de manière instantanée. Il n'y a pas de réserve d'eau chaude dans un ballon. Donc pas d'eau chaude stagnante et pas de risque de prolifération de légionelles. Par contre si vous avez un ballon que vous laissez pendant une longue période à 50°C, le risque existe bel et bien. Pour l'éviter, il faut aller au-dessus de 60°C ou plutôt, pour économiser l'énergie, surtout en hiver, couper complètement le chauffage de l'ECS (ou régler le thermostat à 5 ou 10°C pour éviter le gel) : en-dessous de 20°C les légionelles ne prolifèrent pas. Donc il faut veiller à monter la température du ballon au-dessus de 60°C au moins pendant 2 à 3 heures toutes les semaines : ça tuera les légionelles. Si on se chauffe au gaz, l'idéal c'est une production instantanée d'ECS, qui évite de devoir consommer de l'énergie toute la journée pour maintenir une réserve d'eau à température. Le seul souci, si on a une installation PV c'est que l'ECS ne peut alors pas servir pour stocker l'électricité excédentaire produite par les panneaux à certains moments.


×
×
  • Create New...